Brevet déposé : l'IRM 3D appliquée à l'imagerie du poumon

Le projet consiste à développer une méthode d’analyse quantitative du remodelage bronchique sur des volumes pulmonaires acquis en IRM 3D. 

Initié au sein du Centre de recherche cardio-thoracique de Bordeaux dirigé par Roger Marthan, ce travail associe des médecins chercheurs du service d’imagerie thoracique avec des informaticiens issus du Laboratoire bordelais de recherche en informatique (LaBRI). Un prototype dédié à l’extraction du volume des voies aériennes proximales sur des imageries IRM acquises en trois dimensions a été développé spécifiquement pour ce projet. L’IRM a en effet longtemps été l’objet d’obstacles techniques bloquant son utilisation pour l’imagerie du poumon. L’IRM proton vise à capter le signal de la molécule d’eau présente en quantité très faible dans le poumon et essentiellement constitué d’air. À l’aide de nouvelles techniques d’imagerie IRM à temps d’écho ultracourt, ces travaux ont démontré que l’acquisition de tels volumes pulmonaires devient possible en IRM. Dès lors, la transposition des techniques d’imagerie issues des travaux en tomodensitométrie (TDM ) devient envisageable en IRM. L’IRM possède également un net avantage par rapport au TDM sur l’absence totale d’irradiation, permettant d’envisager son application sur des cohortes longitudinales avec répétition des imageries ou des sujets jeunes. Par ailleurs, l’IRM varie les contrastes et ne se limite pas aux seules données morphologiques du TDM . Des données complémentaires sur le degré d’inflammation et de fibrose deviendraient accessibles. 



TOP