Colloque sur les objets de la ville intelligente

Le 12 et 13 février, le Forum Montesquieu propose de s’interroger sur l’environnement juridique dans le cadre de la ville intelligente.

Colloque sur les objets de la ville intelligente

Après le colloque « Ville intelligente – ville démocratique » organisé à Paris en février 2014 et les premières rencontres du droit et de l’innovation organisées à Bordeaux au mois d’avril 2014, sont de nouveau réunis juristes, universitaires, décideurs aussi bien publics que privés et innovateurs.

Berger-Levrault, la chaire Mutations de l’action publique et du droit public de Sciences Po Paris et le Forum Montesquieu de l’Université de Bordeaux organise, les 12 et 13 février prochains, une manifestation scientifique sur les objets de la ville intelligente.

Le renouveau apporté par la ville intelligente

Dans la mesure où la ville intelligente cherche à tirer profit des dernières innovations technologiques pour permettre une meilleure gestion des ressources, elle invite à repenser les cadres de la vie en société et par conséquent l’environnement juridique. Néanmoins, les innovateurs et les juristes n’ont pas nécessairement les possibilités de se rencontrer.

Ces journées se veulent donc être l’occasion pour eux de débattre des diverses problématiques juridiques soulevées par les objets intelligents ou les applications concrètes développées par l’ensemble des acteurs innovants.

Ainsi, la manifestation entend répondre aux questionnements juridiques concrets que soulèvent les innovateurs lorsqu’ils développent un nouvel objet ou une nouvelle application. En adoptant une démarche empirique et en prenant comme point de départ les innovations concrètes, les universitaires et les professionnels du droit pourront déterminer les solutions juridiques qui seront utiles pour l’adaptation de la ville à l’émergence des objets intelligents.

Cependant, le colloque en réunissant des innovateurs agissant dans différents cadres donnera la possibilité de mener, par ailleurs, une autre réflexion sur la méthodologie du droit. Ici aussi, les débats apporteront des réponses, tant concrètes que théoriques, qui seront nécessaires pour les prochaines évolutions de la ville intelligente.

Trois demi-journées et une vingtaine d’intervenants

Pour débattre autour de ces questions, innovateurs et juristes viendront présenter, au Pôle juridique et judicaire de l’université de Bordeaux, divers objets intelligents et les problématiques juridiques afférentes. Ils partageront leurs réflexions sur plusieurs thématiques.

La première demi-journée sera l’occasion de s’intéresser aux objets qui doivent permettre d’améliorer la gestion des ressources, qu’elles soient naturelles, comme l’eau ou l’énergie, ou humaines, telles que les déchets. Les innovations dans ce cadre sont nombreuses et les implications, en particulier dans le domaine de la protection de l’environnement, multiples.

La deuxième demi-journée envisagera les questions que soulèvent les objets intelligents qui se développent pour la gestion des données. Les enjeux que représentent ces questions sont considérables car ils touchent tant à leur exploitation qu’à leur protection.

La troisième et dernière demi-journée portera sur des sujets, dont l’actualité déjà importante, sont porteurs de grandes promesses. En effet, tant le véhicule autonome, à côté du véhicule connecté, que les bâtiments intelligents annoncent des révolutions en termes de mobilité ou de construction.

Pour en savoir plus et s'inscrire, voir leur site



TOP