Bourses de mobilité

Objectif : encourager la mobilité étudiante dans les zones géographiques et les universités prioritaires pour l’IdEx Bordeaux et dans le cadre des formations internationales de l’université de Bordeaux et de ses partenaires.

Sont ainsi soutenus les étudiants de licence et master inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur membre de l’IdEx Bordeaux dès leur 2e année d’études (licence 2-3, master 1-2, formations dans le domaine de la santé, DUT…).

Ce dispositif est complémentaire aux autres financements déjà existants (Erasmus, Aquitaine Cap Mobilité, Aide du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche) et mutualisés dans le dispositif AquiMob.


Le programme distingue :

  • les bourses attribuées aux étudiants inscrits dans le cadre des formations internationales labellisées IdEx
  • les bourses « Destinations prioritaires » attribuées sur deux critères : le critère du mérite et la destination de la mobilité

Pour les mobilités « Études et Stages en université » (laboratoire), les destinations prioritaires sont les 14 universités partenaires stratégiques de l’IdEx situées aux Etats-Unis, au Canada, au Japon, à Taïwan et en Espagne.

En complément, les étudiants effectuant une mobilité dans une université classée parmi les 200 premières dans les classements internationaux ARWU, THE ou QS sont aussi éligibles.

Pour les mobilités « Stages en entreprises » sont éligibles les dossiers correspondant à une entreprise  localisée aux États-Unis, au Canada, au Japon et en Euskadi.

Pour plus d’informations : consulter la page dédiée à ces aides sur le site AquiMob

Accéder à la page consacrée au dispositif de bourses de mobilité doctorale

Contacts

Destinations prioritaires

Mail

Formations internationales

Mail

2 volets : destinations prioritaires et formations internationales

449 mois de bourses de mobilité étudiante financés, volet formations internationales, depuis septembre 2014

1 837 mois de bourses de mobilité étudiants financés

volet destinations prioritaires, depuis septembre 2015

4 destinations principales : Canada, Etats-Unis, Japon, Royaume-Uni

Après ma licence en informatique à l’université de Bordeaux, je savais que je voulais me spécialiser en traitement d’images et vision par ordinateur. Ce master international, 100 % en anglais, a été créé pile pour ma rentrée en master 1. Et en deux ans, je n’ai pas eu le temps de tourner en rond ! Cinq mois à Madrid, puis cinq mois à Budapest et un dernier semestre à Bordeaux. Les contenus, pensés en concertation par les universités, se répondent. À Madrid, l’École polytechnique a une forte expertise sur la vidéosurveillance avec le développement de logiciels de reconnaissance de personnes ou d’extraction de données à partir d’une image. À Budapest, nous avons fait un peu plus de théorie des mathématiques. Pour la recherche de mon stage, la mobilité a eu un impact très positif sur les recruteurs. Dans ce métier, la maîtrise de l’anglais technique est indispensable et quand on dit qu’on a fait 3 semestres en anglais, c’est dans la poche. 

Charlotte Assemat,
étudiante en master 2 Imaging Processing and Computer Vision en 2016



HAUT