Santé et société

Programme émergent HEADS 

(HEAlth Determinants in Societies)

Cohorte i-Share

Santé© Fotolia
 




HEADS

Objectif : accélérer l’innovation dans la recherche et l’organisation des systèmes de santé en suscitant et soutenant des réflexions et des recherches pluridisciplinaires.

Programme émergeant placé sous la direction de Pascal Ragouet.

HEADS est conçu comme un programme inclusif, accélérateur d'innovation en matière de recherche et d'organisation des systèmes de soins de santé.

En s'appuyant sur l'expertise variée des scientifiques de l'université de Bordeaux et en abolissant les barrières entre la santé et les sciences sociales, HEADS cherche à générer et à promouvoir une excellence en matière de recherche, caractérisée par une nouvelle approche des objets de recherche et des questions. HEADS est donc guidé par deux maîtres-mots : transversalité et internationalisation dans la recherche et la formation en matière de santé.

Contact

HEADS

Lise Monneraud
Chargée de projet

Mail

4 projets de recherche pilotes lancés autour de la perte d’autonomie chez les personnes âgées, de l’impact de la régulation des médicaments, de la réussite scolaire et des risques psychosociaux au travail2 4 thèses soutenues (droit de la santé, psychologie, science politique)
 
2 éditions de  Bordeaux International School of Population Health Sciences (BISPHS) 3 conférenciers de renommée internationale accueillis sur des thématiques d’avenir (déterminants économiques et sociaux de la santé, catégorisations en santé mentales, stress au travail) 
Pascal Ragouet, professeur des universités et chercheur titulaire au Centre Émile Durkheim© Pascal Ragouet

L’interdisciplinarité contribue à garantir le respect de la complexité des objets sur lesquels nous travaillons. Pour que nos disciplines puissent dialoguer, il faut au préalable que ses représentants s’écoutent, échangent, prennent conscience des apports mutuels dont peuvent bénéficier leurs propres travaux. HEADS peut et doit contribuer à l’organisation au sein du site bordelais de structures favorisant un véritable dialogue interdisciplinaire sur la thématique des rapports santé / société. Et parce que les traditions disciplinaires ne sont pas identiques d’un pays à l’autre, parce que les systèmes de santé ne sont pas organisés de la même façon, il est important que cette interdisciplinarité s’ancre dans une démarche comparative et que nous intensifiions nos échanges avec les collègues étrangers.

Pascal Ragouet,
professeur des universités et chercheur titulaire au Centre Émile Durkheim  

Zoom sur...
Allen Frances à BordeauxAllen Frances à Bordeaux

Afin de créer à Bordeaux une communauté de recherche inclusive sur les liens entre santé et société, le programme émergent HEADS propose une série de séminaires scientifiques animés par des chercheurs de renommée internationale spécialistes du sujet. Parmi les plus remarquables, la conférence donnée le 26 novembre 2014 par Allen Frances, psychiatre américain, professeur émérite à Duke University. Ce chercheur est connu pour avoir animé le comité de réflexion qui a produit la quatrième version du Diagnostic and Statistical Manual (DSM-IV), ouvrage de référence caractérisant et classifiant l’ensemble des troubles mentaux connus, paru en 1994. Il est également le fer de lance des critiques de la version suivante de ce manuel (DSM-5), révision très controversée en raison de l’extension de la liste des...



I-Share

Objectif : récolter, analyser et exploiter les résultats d’une étude menée auprès de 30 000 étudiants sur 10 ans, afin de mieux comprendre leurs problèmes de santé actuels et de déterminer l’impact de leurs habitudes d’aujourd’hui sur leur santé de demain.

Cohorte scientifique placée sous la direction de Christophe Tzourio.

Lauréat des Investissements d’avenir en 2011, le projet i-Share est porté par l’université de Bordeaux, en collaboration avec l’Université de Versailles Saint-Quentin-en–Yvelines.

Requérant une participation en ligne uniquement, le projet i-Share est ce qu’on appelle une e-cohorte, utilisant internet et réseaux sociaux.

8 principaux champs de recherche sont traités :

  • la santé mentale (anxiété, stress, dépression...)
  • la migraine
  • les infections sexuellement transmissibles
  • les conduites et comportements à risques (alcool, drogues...)
  • le sommeil
  • l'alimentation
  • l'exercice physique
  • le fonctionnement du cerveau

Chercheurs, médecins, psychologues, sociologues et statisticiens collaborent sur ce très grand dispositif de recherche. L'analyse des données récoltées leur permettra de dessiner les grandes tendances sur la santé tout au long de la vie.

Contact

Centre INSERM U897
Université de Bordeaux
Bât Isped - Case 11
146 rue Leo Saignat
33076 Bordeaux Cedex

Elena Milesi
Chef de projet
Communication et Promotion internationale
Tel : 05 47 30 42 25
Mail

 
30 000 étudiants dans le panel
10 ans d'étude  8 principaux champs de recherche 
Pr. Christophe Tzourio, neuroépidémiologiste à Bordeaux et responsable de l’étude i-Share© Goussard i-Share

La cohorte i-Share est née d’un constat initial sur la pauvreté des informations sur la santé des jeunes adultes. i-Share, en proposant un suivi de leur état de santé grâce à un dispositif sur 10 ans, va permettre de mieux comprendre leur état de santé et les déterminants de celle-ci; et de suivre son évolution dans le temps. C'est également une plateforme permettant de mettre en place des projets de recherche ciblés.

Christophe Tzourio,
Professeur neuroépidémiologiste à Bordeaux et responsable de l’étude i-Share

Zoom sur...
Les études incorporées dans la cohorte, exemple des projets sur l'IRM cérébraleReconstruction des faisceaux de matière blanche cérébrale en IRM de diffusion - © i-ShareLes études incorporées dans la cohorte, exemple des projets sur l'IRM cérébrale

La maturation cérébrale et notamment l’étude de la réserve cérébrale qui est en lien avec les capacités cognitives et, à des âges avancés, la maladie d’Alzheimer, est un projet important de i-Share. L’université de Bordeaux s’est dotée cette année d’une IRM 3 Tesla dernière génération, financée en partie par i-Share afin de réaliser 2 000 IRM en 18 mois chez des participants de l'étude. « Il est maintenant admis que la réserve cérébrale se met en place chez l’adulte jeune et que les études supérieures sont un facteur protecteur du vieillissement cérébral. Ces IRM nous permettront, entre autres, de faire le lien entre études, facteurs sociaux, psychologiques, génétiques, développement et maturation cérébrale », explique le Pr Christophe Tzourio, neuroépidémiologiste à Bordeaux et...



HAUT