Archéologie

Laboratoire d'excellence LaScArBx

(LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux)

Objectif : étudier la relation entre l'homme et son espace depuis la Préhistoire jusqu'à la fin du Moyen-Âge.

LabEx placé sous la direction de Valérie Fromentin, Anne Delagnes, Rémy Chapoulie, Jérôme France et Nathalie Fourment.

Recherche

Intitulée «L’usage du monde par les sociétés anciennes : processus et formes d’appropriation de l’espace sur le temps long», la thématique de recherche du LaScArBx est centrée sur la notion «d’espace anthropisé». La vie des sociétés du passé est envisagée sous un triple aspect - biologique, environnemental et culturel - à l’échelle de plusieurs millénaires (de la Préhistoire aux périodes sub-contemporaines).

Cette thématique étudie les interactions entre l’Homme et son environnement et se décline en trois axes :

  • Peuplements et territoires
  • Exploiter, innover, échanger
  • Expressions du symbolique et espaces de la mémoire

Formation

Plusieurs formations en archéologie, de niveau master avec une diversité de périodes et de disciplines sans équivalent en France et même en Europe, sont adossées aux équipes.

Des partenariats avec des employeurs potentiels et la participation de professionnels de l’archéologie dans les formations favorisent l’insertion des jeunes diplômés.

Diffusion des savoirs

Les équipes de recherche s’investissent dans la diffusion des savoirs scientifiques au sein de la société et surtout auprès des jeunes publics. Le LabEx peut s’appuyer en particulier sur l’Archéopôle d’Aquitaine, un espace d’interprétation et de valorisation, ainsi que sur les éditions Ausonius.

LaScArBx est également engagé dans plusieurs opérations de mise en valeur patrimoniale sur des sites touristiques aquitains (Bordeaux, juridiction de Saint-Emilion, sites préhistoriques de la vallée de la Vézère entre Montignac et le Bugue), qui sont des poids lourds de l’économie régionale et qui font directement travailler un tissu dense de commerces et de PME.

Contact

LabEx Sciences Archéologiques de Bordeaux

Maison de l’Archéologie

Université Bordeaux Montaigne

8, Esplanade des Antilles

33607 Pessac cedex

Tel : 05 57 12 15 21

Email

49 projets  179 chercheurs impliqués  185 publications citant le LabEx
50 collaborations
académiques internationales
+ de 14M€ de co-financements publics/privés soit 64% 2 IUF et 3 médailles CNRS
Wulf Schiefenhövel, Anthropolgy Professor© LaScArBx

J'ai le plaisir de travailler avec Marian Vanhaeren, chercheuse au CNRS au sein du laboratoire PACEA, sur un projet coopératif dans le cadre du LaScarBx, traitant de la décoration corporelle chez plusieurs des nombreux groupes ethnolinguistiques de Nouvelle-Guinée continentale et insulaire, en tant que modèle pour mieux comprendre l'ornementation personnelle dans des contextes archéologiques du monde entier, notamment de l'Aurignacien en Europe. Cette période se caractérise par un schéma spatial et temporel des types de décoration corporelle, suggérant qu'il s'agissait de marqueurs ethniques possédant une fonction symbolique. Il en va de même pour la Nouvelle-Guinée. La modélisation des niches environnementales (« niches écolinguistiques », thèse de Nicolas Antunes qui participe à notre projet) peut prédire l'habitat et les frontières d'un petit nombre de groupes ethniques, alors que le même environnement (par ex. de la montagne centrale) abrite généralement plusieurs de ces groupes. Le concept de « pseudospéciation culturelle » et le concept éthologique d'amélioration des caractères constituent des pistes prometteuses pour expliquer pourquoi les humains forment des groupes et des sous-groupes culturellement cohérents.

Wulf Schiefenhövel,
professeur d'anthropologie au Max Plank Institut for Ornitology (Allemagne)

Zoom sur...
Lancement d’un LIA consacré à l’art préhistorique en EurasiePanneau de pétroglyphes protohistoriques, site de Shalobolino, province de Krasnoïarsk, Russie - © H. Plisson CNRSLancement d’un LIA consacré à l’art préhistorique en Eurasie

Étudier et comparer les œuvres d'art préhistoriques découvertes en Europe de l'Ouest et en Sibérie : tel est l'objectif du nouveau Laboratoire international associé (LIA) labellisé IdEx Bordeaux. Communément appelé ARTEMIR (Multidisciplinary Research on Prehistoric Art in Eurasia), le lancement de ce nouveau laboratoire fait suite à la signature le 5 janvier 2015 d'un mémorandum d'entente entre l'université de Bordeaux, l'université d'État de Novossibirsk (Russie), l'Institut d'archéologie et d'ethnographie (branche sibérienne de l'Académie des sciences de Russie) et la Fondation russe pour la recherche fondamentale. Cette coopération vise à harmoniser les approches méthodologiques et à ajuster et partager les outils d'analyse, en particulier ceux permettant des reconstructions 3D.



HAUT