Succès de l’École d’été internationale Defence Security Cyber, une première du genre en France

Du 6 au 10 juillet 2015, s’est tenue à l’université de Bordeaux, l’École d’été internationale Defence Security Cyber (DSC), la première du genre en France.

Rencontre avec Sir David Omand, ancien directeur des renseignements britanniqueConçue par Sébastien-Yves Laurent, professeur à l’université de Bordeaux, DSC a réuni 27 intervenants experts (professionnels du secteur privé, professionnels régaliens, universitaires) et une quarantaine d’auditeurs durant 5 jours. DSC a permis d’appréhender de manière transversale les problématiques actuelles de sécurité globale. Une attention particulière a été portée aux robots, aux systèmes d’armement létaux autonomes (SALA) et aux drones.

Deux temps forts : la visite de la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan, où sont stationnés des avions Mirage 2000 et Rafale, et la conférence d’ouverture « Democracies facing the new global threats » donnée par Sir David Omand, ancien directeur du Government Communication Headquarters et conseiller du Premier Ministre Tony Blair pour la sécurité et le renseignement. L'occasion de s'entretenir avec lui pour en savoir plus.

Quel est votre regard sur les questions de renseignement en France ?

Actuellement, on observe un grand changement : le nouveau projet de loi sur le renseignement. C'est une étape importante, une étape intéressante pour votre pays, qui s'inscrit dans un grand mouvement européen d'harmonisation des cadres législatifs autour du renseignement. Je pense que la Cour européenne des droits de l'Homme de Strasbourg n'aurait pas de problème à valider ce projet de loi. Par rapport à d'autres pays, la France en est encore au début : d'autres discussions viendront.

En quoi l'école d'été peut apporter un éclairage sur ces questions ?

Le paradoxe du milieu du renseignement, c'est qu'il s'intéresse très peu à lui-même, à son histoire. Une école d'été sur les sujets de la défense et de la sécurité dans un cadre universitaire, c'est une très grande occasion pour les acteurs de ce milieu de réfléchir sur leur profession, leur histoire commune et leurs valeurs.

Quels seraient vos conseils pour un étudiant qui souhaiterait s'orienter vers cette thématique ?

Je ne donne jamais de conseil, il ne manquerait plus que des gens les suivent ! Plus sérieusement, je dirais qu'il est essentiel pour chacun de comprendre que nous vivons une véritable révolution digitale. C'est la plus grande révolution depuis Gutenberg - cela va changer totalement le monde dans lequel on vit, y compris sur des sujets tels que la criminalité, la politique, etc. Et nous n'en sommes qu'au début. La génération à venir va devoir se construire en appréhendant tous ces changements.

Par ailleurs, les étudiants d'aujourd'hui se doivent de développer un sens fort de l'éthique, que ce soit dans le monde des affaires, le monde de l'espionnage et du renseignement, etc. Bien plus que pour les générations précédentes, cet impératif d'éthique va devenir indispensable.

Defence security cyber est soutenue dans le cadre du programme écoles d’été internationales de l'Initiative d'excellence de l'université de Bordeaux. Ce dernier est un atout majeur pour faire rayonner à l’international les expertises du campus. C’est ainsi une action emblématique de l'IdEx Bordeaux, dont l’objectif est de consolider une université pluridisciplinaire compétitive au niveau international et intégrée au cœur de la cité.

Les partenaires-sponsors de DSC ont été le pôle de compétitivité Alpha – Route des lasers, Airbus Defence & Space et Thales.

Le Forum Montesquieu, organisateur de l’école d’été DSC, est un centre d’innovation sociétale ayant pour vocation la création d’une nouvelle plateforme de recherche, de formation professionnelle et d’enseignement dans le domaine du droit et de la science politique.


HAUT