Interview de Aleksandar Karajic, doctorant en sciences des matériaux et électrochimie

Interview de Aleksandar Karajic, doctorant en sciences des matériaux et électrochimie

Doctorant depuis 2012 en sciences des matériaux et électrochimie au Laboratoire d’Excellence (LabEx) AMADEus, il nous parle de sa vie à Bordeaux depuis 3 ans et plus particulièrement à l’université.

Les sciences des matériaux le font rêver

Aleksandar Karajic, d’origine serbe, est doctorant depuis 2012 en sciences des matériaux et électrochimie au Laboratoire d’Excellence (LabEx) AMADEus. Il nous parle de sa vie à Bordeaux et plus particulièrement à l’université, au sein du Groupe NanoSystèmes Analytiques de l’ISM (Institut des Sciences Moléculaires - UMR 5255 CNRS - Université de Bordeaux – ENSCBP).

Pourquoi avez-vous choisi Bordeaux pour votre thèse ?

À la fin de mon master en chimie et électrochimie à Belgrade, j’ai vu l’offre de thèse du LabEx AMADEus, au sein du groupe NSYSA de l’ISM, sous la direction du Professeur Alexander Kuhn (ISM) et de Nicolas Mano (CRPP). L’université de Bordeaux est reconnue pour ses travaux en sciences des matériaux. Plus particulièrement, plusieurs équipes en électrochimie sont renommées, en articulant ce champ disciplinaire avec celui autour de l’architecture des matériaux. L’offre répondait à toutes mes attentes, elle me permettait de partir à l’étranger, dans un laboratoire reconnu à l’international, dans ma discipline. C’était parfait !

Comment se passe votre doctorat ?

Au sein d’AMADEus, il y a un grand travail de collaborations entre les différents laboratoires. C’est, à mon sens, essentiel pour garantir le succès de projets multidiciplinaires, comme l’est AMADEus. Récemment, j’ai pu participer en tant que « guest fellow » au projet Européen BIOENERGY, auquel le NSYSA prend part. Cette équipe fait très attention à mettre en place des ponts avec les différentes universités partenaires, comme l’université de Belgrade, l’université de Venise, l’université de Bologne, Southampton

L’avantage d’être au sein du LabEx AMADEus, est la possibilité de développer mes compétences scientifiques et personnelles à travers des participations à des conférences internationales, des programmes d’échanges ou bien des rencontres inter-laboratoires.

Comment se passe plus généralement votre vie à l’université et à Bordeaux ?

Quand je suis arrivé à l’université, tous les papiers étaient préparés, je n’avais pas à perdre du temps avec ça, ce qui est un très gros avantage. Aussi, j’ai été contacté par le BACI (Bureau d’accueil des chercheurs internationaux) qui a proposé de m’aider à m’installer. J’ai été vraiment surpris qu’un service à l’université soit consacré à l’accueil de chercheurs et doctorants étrangers. C’est très avantageux de disposer d'un tel service quand on ne connaît pas le système administratif ! Plus généralement, j’aime beaucoup vivre dans cette région. A Bordeaux, il y a toujours quelque chose à faire, c’est une ville très dynamique ! Ma vie ne tourne pas uniquement autour de la science... Beaucoup d’activités me permettent de découvrir la région, comme les balades en vélos, les visites de châteaux… Bien sûr, j’ai choisi Bordeaux pour la carrière de scientifique, mais il faut dire que la vie est très agréable ici !



HAUT