« Aéronautique », un secteur et des métiers d’avenir

« Aéronautique », un secteur et des métiers d’avenirCP_Hugues Bretheau -

Dans le cadre du Salon du Bourget qui se tient du 15 au 21 juin, Olivier Puissant, en charge de l’optimisation de l’offre de formation aéronautique sur le campus bordelais, précise les enjeux de ce secteur clé en Aquitaine.

En quoi l’aéronautique est-il un secteur d'avenir en France ?

L’industrie aéronautique et spatiale en France c’est :

  • 6 grandes régions d’emploi dont l’Aquitaine ;
  • 47,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires, dont 75 % réalisé à l’export ;
  • un carnet de commande global égal à 6 années de production ;
  • plus de 300 000 emplois ;
  • 10 000 recrutements en 2014,  dont plus de 20 % de jeunes diplômés ;
  • une action de formation annuelle pour au moins 78 % des salariés du secteur.

Cette industrie regroupe les activités de développement, production et maintien en conditions d’exploitation.

Elle concerne notamment les secteurs de l’aviation civile et militaire, des drones, des hélicoptères, des moteurs, des missiles, de l’espace (satellites) et des équipements et systèmes aéronautiques et défense.

Elle s’appuie à la fois sur des grands groupes connus tels qu’Airbus, Thales, Safran ou Dassault et sur un tissu de PME locales spécialisées dans la sous-traitance aéronautique.

Quels sont les défis du secteur aéronautique ?

Depuis plusieurs années, l’industrie aéronautique et spatiale fait face à des challenges importants d’un point de vue technologique - pour répondre aux nouvelles contraintes environnementales visant à réduire la consommation, le bruit et les émissions des avions, par exemple – et industriel - pour faire face aux besoins croissants du marché.

A titre d’exemple, le marché de l’aviation civile croît de 5 % par an et aura besoin de 31 000 à 36 000 nouveaux avions au cours des 20 prochaines années. Ainsi, la cadence de production de l’A320 néo d’Airbus passera de 42 avions par mois actuellement à 50 en 2017 et 60 en 2020.

L'université de Bordeaux et ses partenaires travaillent actuellement à une refonte de l'offre de formation. Quels sont les projets en cours ?

L'université de Bordeaux accompagne le développement de la filière aéronautique à travers la recherche, la formation et l'innovation. Concernant la formation, l’université de Bordeaux, dans le cadre de l’Initiative d’excellence de l’université de Bordeaux, travaille actuellement au développement et à la promotion d’une offre de formation adaptée aux besoins de la filière.

L’université de Bordeaux dispose aujourd’hui de compétences et de formations reconnues, telles que celles dispensées par l’IMA à Mérignac*. Ces formations pluridisciplinaires comptent actuellement plus de 400 étudiants et permettent à chacun d’eux de trouver rapidement un emploi.

En collaboration avec ses partenaires industriels, l’université de Bordeaux poursuit son développement en menant des projets innovants et ambitieux tels que :

  • la création en 2011 d’un parcours spécifique « Support client » à distance au sein du master en Génie des systèmes aéronautiques et des transports (GSAT) ;
  • la mise en place en 2015 d’un master international « Aircraft Life Management & Maintenance » (AL2M) en collaboration avec l’École nationale de l'aviation civile (ENAC) ;
  • le projet de création d’une licence professionnelle internationale en « Maintenance aéronautique » ;
  • le développement de nouveaux simulateurs pédagogiques pour l’avion électrique et l’Airbus A320 ;
  • l’intégration de la réalité virtuelle dans nos formations.

Le déploiement de partenariats privilégiés, en cours de construction, avec les industries de la région permettront de mettre à contribution encore plus de compétences et de savoirs au sein de l’université de Bordeaux.

 

L’université de Bordeaux sera présente au Salon du Bourget du 15 au 21 juin prochain (Hall Concorde, Stand 2).

L’occasion d’échanger et d’écouter les besoins de nos partenaires dans l’objectif de faire évoluer et progresser notre offre de formation. Ainsi des accords de partenariat seront signés avec l’ENAC**, Assystem*** ainsi que la Fédération nationale de l’aviation marchande (FNAM) et différents organismes de formation dans le domaine de l’aéronautique****.

Ce salon permettra également de faire découvrir les formations proposées par l’université de Bordeaux dans le secteur aéronautique.

Un programme pédagogique particulier sera mis à l’honneur : un simulateur de l’avion électrique E-fan 1.0 conçu par des équipes d’étudiants de licence 3 et master 2. L’avion à propulsion électrique a été développé et conçu par Airbus Group et sera le premier avion électrique fabriqué en série.

*Master en « Génie des systèmes aéronautiques et des transports » (GSAT) et Licence Pro en « Maintenance aéronautique ».

** L’ENAC forme 2 000 élèves chaque année répartis sur 25 programmes et 7 500 stagiaires sur 400 sessions de formation. L’objectif du partenariat université de Bordeaux / ENAC : poursuivre la construction de projets communs.

***Assystem compte 12 000 collaborateurs dans le monde et intervient notamment auprès de grands donneurs d’ordre de l’aéronautique pour des missions d’ingénierie d’infrastructures complexes et de R&D externalisée.

L’objectif du partenariat : faciliter les passerelles d’intégration pour les étudiants.

**** L’objectif du partenariat : promouvoir « l ‘excellence de la formation française au transport aérien » sur les marchés internationaux.



HAUT